CHANT - CHORALEJean, François-Xavier

Jean, François-Xavier: La petite filles aux allumettes - L
page 1
Jean, François-Xavier - La petite filles aux allumettes - L'arbre de Noël - Op.8, No.4

Ecouter
VoirPDF : Partition (13 pages - 116.96 Ko)
MIDI
Compositeur :François-Xavier JeanJean, François-Xavier (1953 - )
Instrumentation :

Orchestre symphonique et choeurs Aahs

Genre :

20eme siecle

Droit d'auteur :déc. 2011 © Sacem - Creative Commons by-nc-nd 3.0
Faire un don à Jean, François-Xavier

Cette partition a été téléchargée 494 fois depuis le 2011-12-19
Partager cette partition
Google Plus Pinterest email

Représentations

ExécutantsTarifs

1 musicien10.00 EUR

2-5 musiciens20.00 EUR

6-10 musiciens60.00 EUR

11-20 musiciens100.00 EUR

21+ musiciens200.00 EUR

Cadre éducatif

ElèvesTarifs

1 à 5 élèves5.00 EUR

6 à 10 élèves30.00 EUR

11 à 20 élèves50.00 EUR

21+ élèves100.00 EUR


Plus d'infos - Acquérir une licence >>
Signaler un problème de droit

Avis posté le 19/12/2011, par francois-xavier-jean (membre free-scores.com)
"Grand mother, cried the girl, grandmother, take me. Oh! you'll leave me when the match is extinguished... "I wanted to translate this cry inhabited. The small frenzy as they double, triple counterpoint fugato mirrored in the crayfish, shifting each pace a notch. This cry inhabited vision requires a lot of movement. True, there was the desire to perform this complex architecture. A cry of pain requires agreements can not be built otherwise than with the number of Gold, as noted Ervö Lendvai when we delivered the Bela Bartok had particular ways of composing. This cry is that of Edvar Münch, the Norwegian painter. Life is uncompromising, bad, deaf to our suffering. I translated this feeling by the strings in the bass. To detach the melodies of each other, I used the shade "louré" with his little remarkable trait often highlighting some key notes. The "louré" is as fantastic as the imitation or the number of Gold. Thank you again my friend Aaron for giving me the opportunity to tell a few secrets of the Op.8, No.4. François. ?Grand mère, s'écria la petite, grand-mère, emmène-moi. Oh ! tu vas me quitter quand l'allumette sera éteinte?? J'ai voulu traduire ce cri, habité. La petite délire comme ce double, ce triple fugato contrepointé en miroir, à l'écrevisse, en décalant chaque rythme d'un cran. Ce cri habité de visions nécessitait beaucoup de mouvement. C'est vrai, il y avait le souci de réaliser cette architecture complexe. Un cri de douleur nécessite des accords impossibles à créer autrement qu'avec le nombre d'Or, comme l'a remarqué Ervö Lendvaï lorsqu'il nous livrait les manières particulières qu'avait Bela Bartok de composer. Ce cri, c'est celui d'Edvar Münch, le peintre Norvégien. La vie est intransigeante, mauvaise, sourde à nos souffrance. J'ai traduit ce sentiment par les cordes dans les graves. Pour détacher les mélodies les unes des autres, j'ai employé la nuance ?louré? remarquable avec son petit trait surlignant souvent quelques notes clés. La "louré" est aussi fantastique que l'imitation ou le nombre d'Or. Merci encore mon cher Aaron de m'avoir offert l'occasion de raconter un peu les secrets de cette Op.8, No.4. François.
Avis posté le 19/12/2011, par aaron-cotton (membre free-scores.com)
A grandiose, well-ordered transitional-passage like morceau! Oh the heavy sounds intermingled with the light & airy subtleties of the treble---appassionato. Builds in a wonderful Second-Subject fashion. The bass, figured & maintaining relative equilibrium! All the while this monstrous string work resounds like a suffering person with St. Vitus's dance. One of my favorites of all your music on free-scores. For the free-score audience: Please listen, as this genius of sentience rips asunder your heart with the most delicate violence---at once halcyon and languishing for something, someone to caress or perhaps kill. Listen, as the composer disarms every defense, bringing forth a scythe to every sensitivity. Hear your heart break with every intonation. His music is the pulse. It is utterly ineffable---continuous and infinite; heaving like the sea; shattering the reflections of Narcissus; closing tight the vault of the mind once assailed with this melody. Bravo, but words cannot explain the utter ecstasy my spirit echoes...
Avis posté le 19/12/2011, par aaron-cotton (membre free-scores.com)
Very "classical" like Sibelius' 1st symphony. The wintry scurry glitters with something not necessarily warm, but not altogether cold either. Very Tchaikovskyesque in mood. A wonderful addition a votre Cendrillon. I like the consonant change from Major to minor. It pleases my ears to hear. Exquisite and liscio.
suivants >> [1] 


"Depuis 18 ans nous vous fournissons un service gratuit et légal de téléchargement de partitions gratuites.

Si vous utilisez et appréciez Free-scores.com, merci d'envisager un don de soutien."

Explications & Témoignages de membres

Partitions Gratuites
Acheter des Partitions Musicales
Acheter des Partitions Digitales à Imprimer
Acheter des Instruments de Musique


Ailleurs sur le site et sur le Web
Nouveau clip du créateur de Free-scores.com et son groupe de musique

© 2000 - 2019

Accueil - Nouveautés - Compositeurs

Mentions légales - Version intégrale